Une autre année s'est écoulée ...

Ok ok, donc je suis plus sur le blog de fille prodigue que fier de mère. Mais s'il ya une chose que je m'efforce de ne pas manquer est le poste de la nouvelle année.

L'année dernière a avoué ne pas aimer pour le Nouvel An, mais quelque chose me tire à contempler ce qui s'est passé, regarder en arrière et de se concentrer sur ce qui nous attend.

Fidèle à la tradition, voici donc la célébration rétrospective et qui était sur cette terre pour une autre année!

Deux mille treize commencé avec un sentiment bizarre. Années impaires me font toujours mal à l'aise milieu, suspeitade signifie que l'année va être boiteux. Mais je savais que ce serait une année de planification ceux qui semblent être directement à partir de la phrase "La vie est ce qui se passe pendant que vous êtes à faire des plans." D'une certaine manière les plans étaient aussi ce qui fait la vie se cette année. Nous avons apprécié toutes les options, chaque décision, chaque étape de la liste de zéro.

Ce fut une année de bonnes choses. Cette naissance et baptême de Mme B . est un point culminant, à coup sûr, et incomparable à tout autre moment de l'année.

Mais il y avait d'autres points forts aussi. Nous sommes allés au Brésil de style familial uni-jamais-être gagnée. M. W est arrivé avec deux petites gens de se déshabiller tour et de la famille W. allé sur le podium pour voir le défilé du Carnaval dans Anhembi, cascades Choux, petit groupe qui joue dans le carré en arrêt rapide à Pocos de Caldas, une cabine téléphonique en format perroquet São Lourenço. Gravez vos pieds dans le sable de Copacabana, reste dans les eaux de Angra, nous chauffer et panne de courant à Paraty. Un voyage qui a laissé beaucoup d'histoire à raconter.

Eu Formule 1 à Monaco. Ces voyages vous n'avez jamais croire qu'il va faire. Mais M. W une fois de plus m'a surpris (c'était la deuxième grosse surprise pour mon anniversaire !) et était un meilleur voyage que je n'aurais jamais rêvé.

Afilhadona nouveau Dona G. et ma mère sont venus passer les vacances avec nous en Juillet. Cette fois, c'était pour traiter la mère, nous sommes allés à regarder l'idole Maastritch Andre Rieu, avec arrêt rapide à Amsterdam sur le chemin du retour. Eu piscine dans la cour, et des visites sur la base des plans pour le grand événement de l'année 2014 :) Un délice pour avoir sa participation plus juntinho et aider à des décisions difficiles.

Mariage à Jersey avait un ancien patron-qui-se-ami, avec une promenade à travers la charmante île, et faire la fête jusqu'à minuit.

Deux mille treize a été une année que nous n'avons pas perdu tout le monde et pour cela je suis reconnaissante. Avec tout la santé et de la protection.

L'année a apporté de nouveaux bébés, et Mme B. est venu au monde Dona A. fille de amigona LDM., Ils trouvent toujours un moyen de nous voir, n'importe où sur le globe que nous sommes. Aussi avait Dona G, deuxième fille de R. qui est l'un des meilleurs amis depuis le lycée. Fin de la pépinière, a eu une autre fille! Fille de Mme F. L., l'un des amis qui sont venus dans les bagages des amis de M. W.

Dans le service, il y avait des déceptions, mais il y avait de nombreux prix et reconnaissances. Vous ne pouvez pas me plaindre. J'ai gagné les Euromillions, mais au plus 10 livres, ce qui est mieux que rien $ -)

Entre haut et bas, j'ai perdu £ 8, qui est une surprise que je ne vois que quand j'ai vérifié les numéros à mettre sur le blog. Surpresona me semblait qu'il avait été moins, mais je suis très heureux avec le progrès. Était un mélange d'exercices et de rééducation alimentaire. Pas de conseil, une astuce ou d'un régime fou.

Dans la vie virtuelle, a été une autre année blanche. J'écris un post à ce sujet en particulier, mais disons, un medinho mixte trop paresseux pour revenir en arrière, étaient responsables. Si je reviens cette année? Qui sait? Je pense que nous devrons attendre jusqu'à ce que la rétrospective 2014 pour être sûr! : P Mais j'avoue que quand je pense à ceux qui ne conserve en contact virtuellement, et parfois je m'ennuie de l'interactivité.

Pas plus, tous les grands et tout calme. Juste comme je l'aime.

Continuer avec le seul but étant de me concentrer sur les idées de 2011 . il faut être le changement que nous voulons dans le monde.

Inspiration pour l'année, mais cette fois de choisir une phrase, celle que je suis comme source d'inspiration ce matin:

"L'art de vivre réside moins dans l'élimination de nos problèmes que dans de plus en plus avec eux."
- Bernard Baruch
"L'art de vivre réside moins dans l'élimination de nos problèmes que dans de plus en plus avec eux"

Et je répète ce que j'ai dit l'an dernier, car il est toujours vrai:

Aucune nouvelle année est tout à fait heureux. Même si certains mequetrefe près du phare vous aurez toujours quelques moments de l'année où le serpent fumer et avoir des années qui vont être apathique, que rien de bien ne se passera. Je souhaite donc une bonne année pour vous.

Forte, car vous avez beaucoup de santé.
Forte pour vous protéger de toute violence et de toute tragédie.
Forte si et quand vous avez des moments tristes, nerveux, anxieux, négatifs, vous avez la force de sauter les obstacles.
Fort mentalement, et a la sagesse de reconnaître ce qui vous rend heureux et profiter de ces moments de joie, toujours!

0 sur (s)

Une autre année avec lui à côté de moi

Lui et elle. A 12 un 8 et un 10.

Aujourd'hui, c'est son jour.
Sans elle, je ne serais pas exister, et ne serais pas assis ici aujourd'hui, écrit cette déclaration d'amour.
Sans elle, je pourrais même être quelqu'un d'autre, dans un autre corps, ayant une autre expérience.
Mais il est la moitié de ce fait et fait encore qui je suis.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui me portait sur ses genoux alors je suis né et me berçait sur ses genoux pendant de nombreuses années à venir.
Celui qui a travaillé dur et payé mes études dans les écoles et les collèges privés. Celui qui nous a rencontrés lors du premier voyage au cinéma après le travail avec des paquets de Amendita après Blanche-Neige serait recommencer et Fievel.
Celui qui a acheté notre premier magnétoscope avec la police et Guy Twins bande-tour pour assister tous ensemble manger le maïs soufflé dans la casserole.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui, comme on dit ici "a remporté ses démons" dans le nom de famille. Me donner une leçon qui pourrait, de la volonté, la priorité et l'amour rien de plus.
Il espérait dans la voiture avec deux maussade tandis que l'un (le temps de rotation bien sûr) est allé avec elle à faire l'achat dans le mois au supermarché.
Celui qui était le photographe de la famille, et qui incité en moi la passion pour enregistrer où à l'étape et ce que je vois.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui était l'un des rares les parents qui nous obtenir dans la porte de l'école, et a inventé des jeux pour nous divertir pendant que nous attendions pour elle de finir le travail. Blagues rappellent plaque de voiture, coupé à équilibrer les troncs de l'endroit qui avait vu la terre de la bruine. Pour dire ce que nous avons appris à l'école.
Celui qui a mis nouvelles à la radio sur la radio chaque journal du dimanche obtiendrait dans le secteur bancaire, et non à gauche (et même pas partir) à assister à au moins deux «journaux» dans la nuit et nous a enseigné l'importance d'avoir des connaissances et de l'opinion sur le monde autour de nous.
Celui qui a également mis sur la radio de musique classique et est responsable d'une de mes chansons préférées d'être Boléro de Ravel. Et l'un des groupes préférés est The Beatles.
Celui qui nous a appris à écrire à apprendre à lire. Et nous a pris tous les samedis de retourner un livre et choisir une nouvelle bibliothèque dans.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui m'a donné l'ADN, ceux-qui-donne-la-crise cardiaque malade d'amour par le football, Palmeiras et Bragantino, qui pour le bien ou le mal a également adopté le goût pour la Formule 1.
Celui qui a acheté un livre de Disney expliquant tout sur les Jeux Olympiques à nous apprendre sur tous les sports, et nous lisons penché sur la table, essayant d'avaler toutes les pages en particulier au cours de l'école des Jeux olympiques.
Celui qui veut dans les jeux olympiques école, et a crié, encouragé et formé (le saut de handball) pour comprendre l'importance de participer et pas seulement pour gagner.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui a enseigné les échecs et les dames, et, aujourd'hui encore, est toujours invaincu à la maison, mais avec trois trophées de ses héritiers, l'un d'entre eux a gagné par le plus jeune par plusieurs pasteur Sheikh il a également enseigné.
Celui qui nous a enseigné l'importance d'économiser de l'argent, comme on dit ici, un jour de pluie ", un jour de pluie". Qui, avec elle, m'a dit de mon premier semestre salaire de prendre et mettre la moitié de l'épargne.
Celui qui est allé à l'université pour devenir une meilleure personne avec 3 petits enfants à la maison, en disant au revoir et goût de parents qui attendent l'arrivée Collège vendredi.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui était le pilote officiel, nous prenant de haut en bas. Parfois, la moitié maussade, à demi fermés, parfois bavard et animé, mais toujours avec confiance et patience.
Celui qui nous a emmenés à manger Esfiha et kibbeh brut. Ou barbecue, ou une pizza.
Celui qui nous a emmenés au bureau, nettoyage, ce qui limite, aller voir la nouvelle acquisition. Et laissez-nous jouer les grands garçons. Ou une fois pour aller dans le lancement d'un bâtiment et les prises pertinho là vessies qui ont été loin de donner, ces pailles arrêtés.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui nous a fait vérifier le calcul, "battre" les résultats de l'expert-comptable.
Celui qui a donné l'astuce pour être comptable, mais je n'ai pas poursuivre une carrière dans la technologie. Il allait avec moi à la station de métro dans l'après-midi, et l'année dernière nous amènerait dans la soirée fédéral.
Celui qui a dit, et dit encore que McDonalds n'est pas la nourriture, c'est styromousse.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Il demande qui religieusement la pizza vendredi. Et manger un rouleau de mozzarella. Et comme le salami, tranche "vafer" Halawe, crème glacée "abaixaaqui" et soupirer.
Celui qui savait si nous avions vraiment faim regarder à l'intérieur de notre oreille.
Celui qui jouait fers à cheval. Et la religieuse leva la main pour moi. Seule une bien mérité par l'entêtement et la défiance pincée. Première et la dernière, et elle m'a dit qu'il regrette à ce jour.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui a donné le rire, rire aux larmes au moment du coucher.
Celui qui est une encyclopédie vivante. Qui sait tout sur tout et apprend toujours plus.
Je l'ai tiré dont l'amour pour bibelots, de profiter de rester à la maison et l'introversion précieux.
Celui qui a acheté le bracelet lorsque "tourné sissy" et qui a fait l'expérience a été traumatisante et d'être plus positif.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Celui qui nous a donné deux alertes. Un ulcère et le cancer. Mais fort et ferme continue avec nous, partie, aider, aimer, encourager.
Celui qui lit et commentaires sur chaque poste, l'amour passe de l'autre côté de l'océan.
Celui qui paie et parfois récupère, tout mon "veut manger" quand je suis là. Soyez churros, pastel, fromage à la crème et de la pizza au poulet ou aux quatre fromages.
Aujourd'hui, c'est son jour.
Une des personnes qui aiment, admirent et manquent la plupart du Terrinha pas célébrer ce jour si spécial pour lui.
Celui qui ne voulait pas croire que je ne retournerai jamais dans Terrinha à vivre, et qui me brise le cœur à chaque fois que je pense à elle.
Celui qui est venu ici quand je l'ai promis que s'il venait, je voudrais arrêter de pleurer à l'aéroport adieu.
Et j'ai appris, et quand nous sommes encore une fois, c'est toujours que de la joie, des embrassades serrés, expatriés et bonne chose.

Aujourd'hui, c'est son jour.
, Que vous ne pouvez pas décrire, vous ne pouvez pas le faire rentrer toutes les bonnes choses que nous avons ensemble un billet de blog, une lettre d'amour, un ver de livre.

Lui souhaiter un anniversaire sans beaucoup désordre et le bruit, de bonnes nouvelles et de bonnes choses.
Souhaite lui faire savoir combien il m'a appris combien il est aimé et admiré par cette petite personne ici.

1 déclic (s)

Noël approche, Noël est à venir ...

Et pour fêter, M. W a suggéré que nous prendre un petit saut à Cobham pour déjeuner et voir les boutiques indépendantes locales.
Cobham est aujourd'hui un village dans le comté de Surrey et où se trouve le camp de centre de formation de Chelsea (merci papa!). M. W a expliqué que jusqu'à ce qu'il y avait des plaintes quand Chelsea s'y sont installés, ont indiqué des habitants ont fait le voisinage commun et appauvris en apportant de nombreuses personnes sur le site.

Je pense que c'est effectivement contribué à maintenir charmosinha Cobham, avec ses boutiques et restaurants indépendants et authentiques. De nombreux villages ont succombé dans les magasins du réseau ou de charité et pubs ont été fermés ou vendus aux grandes entreprises, la perte de leur identité (d'émission de pty un autre jour ...).

Alors nous sommes allés. Pour dire la vérité, j'ai trouvé un plaisir d'y magasiner. Nous avons trouvé beaucoup de choses mignonnes et pas trop cher pour les cadeaux de Noël et Fua minutes des centres commerciaux et les centres-villes, a passé trois heures de marche et a même vu passer le temps, ne se réalise que lorsque l'obscurité 16 heures était déjà à venir.

Et si c'était notre samedi dernier:

Belle cheminée, des couleurs douces et des lattes de bois au plafond. Ne pas aimer?

Ceux qui nous connaissent savent que nous ne sommes pas de grands fans de sauter hors du lit le matin, puis s'est réveillé à temps pour nous embellir et aller pour le déjeuner. M. W avait vu dans le magazine du comté (11 ans plus tard et sonne toujours étrange de dire que nous vivons dans un «comté» :)) ) Ont signé, le pub-restaurant " Old Bear "et j'ai vérifié qu'ils étaient entrés dans la liste des recommandations de bonne réputation" Good Food "nous a marqué une réservation à midi trente.

Le pub est situé juste à l'entrée de la ville comme nous le faisions, juste en face du parc Cobham, et en dépit d'être une bonne chose nous avons quitté le parc pour une prochaine fois.

Nous sommes arrivés environ 10 minutes plus tôt, mais le personnel nous a déjà conduit à notre table, j'étais prêt avec les menus. Comme nous l'avions déjà bavé menus en ligne, nous savions plus ou moins ce que nous demandons.

Le changement peut être pour mieux !!

Mais quand nous sommes arrivés et avons vu le menu de Noël, changé d'avis. Mes entrée changé chèvre pané de fromage panés poulpe pour (le même que M. W a demandé). Mon plat principal a changé poulet pané à la citrouille gnocchi au fromage de chèvre et une portion de salade de roquette au parmesan. M. W - sans surprise - a continué avec son hamburger et des frites.

Les gnocchi, malgré ne pas dépenser plus de saveur de citrouille était di-vi-en. Était le seul gnocchi J'ai mangé ici que fait la justice à ce que mon grand-mère a fait L. et ma mère fait encore. La vinaigrette qu'ils font à la main est très savoureuse et s'agence parfaitement le plat.

Le hamburger est venu M. W double, l'explication étant que la livraison a eu tort, de taille plus petite que la normale afin qu'ils doublaient le montant pour les clients. Il a également été un plaisir et je vous avoue que j'ai gagné en quelques jetons au romarin et sel de mer et il était difficile de me contrôler de ne pas poser beaucoup juste pour moi.

Et puisque nous étions là-bas de toute façon, nous avons décidé de commander un dessert.

Jusqu'à ce que le pétrole était charmant, avec de la lavande et du poivre pour donner une saveur différente!

Mais eu changement de cœur cette fois. M. W allait demander le dessert au chocolat, mais a changé de tarte aux noix de pécan. I - sans surprise - commandé le dimanche banoffee (banane + caramel / Tofee).

J'étais tellement distrait et détendue, qui n'a même pas rendu compte que le géant qui a apporté dimanche était le chocolat! @ -) J'espérais la banane apparaît à la fin de la coupe! Après avoir mangé près de la moitié est venu le directeur du restaurant, demandant mille pardons et mettre le droit dessert. Après une très longue résistance et insister très ;) nous obtenons les deux dimanches. J'ai changé mon verre et attaqué mon dessert préféré.

Malheureusement, nous ne pouvions pas terminer un ou deux dimanches. Autant que nous essayons, nous ne sommes pas habitués à manger autant et a dû quitter rechange. Mais la gauche de pitié. Les trois desserts étaient délicieux.

Le prix total (avec refris) s'élève à £ 52. Qu'est-ce que pour deux personnes, 3 plats, voici bien en compte.

De là, nous sommes allés sur la digestion de la ville:

A toujours un caché quelque part ...

Cobham a un petit centre d'une rue seulement, mais très bien entretenu. Les gens sont sympathiques, souriant, et sans hâte et le visage fermé si facile à trouver ici dans un jour de fin de l'automne.

Nous nous sommes arrêtés dans un magasin de bijoux - je devais sonner la cloche pour ouvrir la porte personnellement - pour changer une pile de montre de Monsieur W. Bien que je reçois un peu de réflexion suspect qui ferait payer l'œil du visage et les jambes du pantalon, la surprise a été quand facturés 15 euros, le même prix qui serait facturé au centre commercial. Et le service serait en 30 minutes. Nous sommes partis et nous sommes allés horloges continuent la tournée ...

Faire encore des livres comme les vieilles boutiques!

Premier arrêt: Cobham librairie . M. W aime tout simplement pour se livrer à des librairies indépendantes. Depuis que je l'ai rencontré, peu goûté pour lui aussi, et bien sûr, nous ne pouvions pas laisser que l'on va. Très fofoleta, aimé regarder les gens dans le magasin, et j'ai acheté deux livres. Un jardin, " Que planter quand "et le nouveau Terry Pratchett" Raising vapeur ", que j'ai acheté comme cadeau de Noël à M. W.

Soldats de plomb sont une de mes faiblesses ...

À côté de la librairie, ne pouvait pas résister à la " Art de Vivre ". Gadget est une autre chose que nous avons peu de résistance à la tentation. Nous avons acheté une roue de moulin d'ail , quelques goodies pros neveux, avec bol et pilon nous avons manqué l'autre jour.

Nous passé devant un magasin de jouets indépendants (plus de rareté cette librairie aujourd'hui) et même si nous n'achetons pas tout ce temps, j'ai dû enregistrer le soldat de plomb - mais en plus d'un angle - et son ami M. Playmobil.

Le Queen avec petit ruban dans les cheveux et la vente de tomates en conserve. Est inestimable.

Malheureusement, le magasin de bonbons / boulangerie dans le village a été fermé. Mais comment ne pas s'arrêter pour admirer la maison traditionnelle de Noël en pain d'épice?

Le petit groupe de bénévoles jouait des chansons de Noël pour amasser des fonds pour un organisme de bienfaisance qui s'occupe des enfants. Cliquez, et £ 1 pour la gentillesse de vous qui a fait revoir à la caméra sans moi même s'en rendre compte et à la déchirure d'un sourire par le photographe après la photo avait été touché.

Cobham est aussi l'histoire!

En passant par la petite troupe a vu le signe expliquant que Cobham était dans les "creuseurs Trail". Un mouvement qui a commencé à Surrey en 1649, deux mois de l'exécution du roi Charles I. Les pelles cavocavam la terre pour faire de l'engrais de commune, et fait pour cultiver de la nourriture et de montrer que tout le monde a le droit de jouir de la terre et ses fruits. Ils croyaient que la bataille contre la pauvreté, la faim et l'oppression pouvait être gagnée si le terrain a été utilisé comme un "trésor Communauté pour tout le monde." Je veux visiter le musée des creuseurs, et donc quand vous ne reviens en dire plus sur son histoire.

Au Lemon Tree , bougies acheté (nous avons allumé pour regarder des films) de quitter la maison avec un parfum de Noël.

Bonhommes de neige Jack (Johnny Man froid) a volé la vedette.

Nous avons fini la visite à la Maison Blanc . Créé par le célèbre chef Raymond Blanc, est un magasin de bonbons pour les yeux et le ventre. En attente et acheté que Jack bonhommes de neige (petits gâteaux, le célèbre petit bébé recouverte de crème fouettée épaisse) et macarons. Les Jacks étaient très doux et humide, et le foulard est un délice de dessert à part! Nomnomnom ~ = P

Gardez les macarons à manger le lendemain et je ne sais pas si c'est parce que nous avons laissé en dehors du réfrigérateur, mais bien savoureux, étaient consitência sec et demi-mal.

En conclusion, il valait la peine d'Cobham et ont retourné à coup sûr!

Une chose à noter, on trouve très cool samedi "Little Shop" que American Express fait pour promouvoir le shopping dans les magasins indépendants. Pour chaque 10 £ vous passez initial, gagner £ 5 de retour sur le crédit. Je pense que nous avons £ 15 à l'époque les douceurs de la Maison Blanc est sorti gratuitement, ce qui les rend encore plus délicieux!

Le dimanche, nous décorons la maison et allumé les lumières de Noël, demain est le repas de Noël à la maison de quelques amis (dont certains qui ne voient pas de 6 mois!) Et puis partez à passer Soton de Noël se faire dorloter et engraissés par sogritcha jusqu'à notre retour La nouvelle année.

Ah! Alors que la promotion des organismes que nous aidons ce Noël: Crise : Comme nous le faisons chaque année, nous avons acheté deux sièges pour les dîners de Noël pour les gens qui n'ont nulle part où vivre, et fait don de l'argent pour la Croix-Rouge britannique , qui est retourné à aider les gens dessous du seuil de pauvreté au Royaume-Uni.

Voici donc mon souhait pour un beau cadeau de Noël plein de bonnes nouvelles, la santé, l'amour et la paix pour tous.

Le sentiment qui réchauffe nos cœurs cette fois toucher leurs maisons et tout le monde autour de vous.

0 sur (s)

Un lien qui plus spécial

'Suis plus pour parent assez bizarre (plus ou moins étrange marraine) que pour parrain (sponsor)

Se souvenir de ce que j'ai déclaré en mai que j'avais gagné deux cadeaux d'anniversaire de super?

Alors oui, l'un d'eux était l'invitation d'être la marraine de sa fille Q., mon meilleur ami ici en Angleterre. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, j'ai une nièce mignon, filleule, Mme G., qui est maintenant sept années, fille de mon frère.

Personnellement, j'aime être marraine. Mimo, se mettre en colère, boucles d'oreilles, prendre une marche et parfois même donner Pitaco dans l'éducation, bien sûr sans impliquer trop et demi, car ils ne seront pas avoir des enfants alors qui suis-je pour s'imposer?

J'aime être appelé marraine et essayer de créer ce lien avec mes filleuls, en essayant de créer cette amitié, cette chose spéciale! Toujours se rappeler que remarquer la différence entre ma marraine (qui est ma grand-mère maternelle) qui est le "Dinda" toute la famille, même ceux qui n'ont pas été filleul! Je me sentais toujours un peu exclus de l'obligation qu'elle était ma marraine (regarde syndrome enfant du milieu de gens là-bas : - " ) Et j'essaie de faire cette différenciation avec Mme G., et je vais essayer la même chose avec Mme B.!

Mais bien plus que cela, aussi partie des copains de l'emballage et commères. Le fait qu'il a été choisi par mon frère autant par Q. me fait me sentir tellement aimé, tant aimé. Une reconnaissance du fait que je suis étonné, et lui a confié un rôle particulier dans la vie de vos enfants, vos biens les plus précieux. Et ce compliment ou un geste de mieux et de plus grand que ce qui peut être attendu d'un frère, ou encore plus rare, un ami? Je pense que plus de la bénédiction et les promesses que nous faisons et de l'ordre dans l'église, le vote de confiance que nous serons présents dans leur vie à jamais, et avec une influence positive, c'est ce qui rend ce moment et le reste de nos vies si particulières.

Garder cette comparaison un peu de vie ici et là, comme de ne pas comparer été baptisés, et comme mes relations avec ces petites gens spéciaux?

Comme ce fut et a été avec Dona G: G a été nommé église luthérienne Dona. Une philosophie que j'admire et suivre de très, serait mon choix. Déjà après son arrivée ici, et nous avions besoin de quelque chose sans les tracas de cours, vous devez aller dans l'église X avec des délais d'expiration, mais qu'elle recevrait la bénédiction et nous serions les sponsors officiels. L'église était petite mais était pleine, c'était une belle culte du dimanche, avec le soleil et quelques amis ont assisté aux compères pour l'occasion spéciale. Mme G. n'a pas pleuré (dont je me souviens), mais chanté! Elle a chanté pendant le culte, même dans les moments de silence. Le service était super mignon avec les mots du pasteur Ernani que réchauffé nos cœurs. De là, nous sommes allés dans le monde entier (si je me souviens bien environ 20 personnes) pour célébrer steakhouse, d'échanger des cadeaux et prendre beaucoup de photos.
Mme G. a pris un certain temps à m'appeler marraine et j'avoue que c'était une sorte de «taxe», et l'est toujours. La proximité du nom diminutif de ma sœur avec marraine, elle confond un peu et il était plus facile d'appeler tante Lelei. Mais nous ne contestons la marraine, même si parfois elle veut changer de nouveau, aujourd'hui, elle vient de crier quand j'entends sur le téléphone "marraine, marraine!" Et je dois avouer que j'aime. Nous avons un ami chaud, elle me dit des choses à l'école, Kumon, les manèges. Vents secrets que la grand-mère ne peut pas entendre et jouer à dessiner et à faire leurs devoirs ensemble sur Skype chaque fois grand-mère laisse. Malheureusement, le parrain du milieu qui a été perdu dans la foule, mais certainement la perte est la sienne. Mme G est un très intelligent, fille, espiègle qui est réticent à lui penteiem cheveux (ainsi que la marraine) et je suis très fier de l'avoir comme ma filleule.

Comme ce fut et a été avec Dona Dona B. Comme B a été baptisé dans CoB (Église d'Angleterre) qui est l'Église anglicane. Église Compadre qui ne voulait pas qu'il n'était pas "officiel" alors nous sommes allés. O horário foi reservado somente para o batizado e compadres decidiram que somente os avós paternos e os padrinhos seriam convidados. A Igreja era média em tamanho mas a enchemos com o amor que todos sentíamos por B. Algumas pessoas da comunidade chegaram um pouquinho depois que a cerimônia – realizada por uma vigári a – começou. Dona L., irmã mais velha de B. se divertiu correndo pelos corredores da igreja, por mais que a vó tentasse ensinar que era falta de respeito. Eu quase “roubei” B. da cerimônia, quando na hora de acender a vela que faz parte do ritual, a levei longe para tentar fazê-la dormir. Mas a vela foi acendida por L. e os compadres, e tudo foi curtinho mas muito significativo. O batizado não é cobrado, mas os pais fazem uma doação para a ingreja, que vai no envelopinho e sem ninguém saber quanto foi.
De lá fomos pra “Carvery” que é tipo um pub-restaurante onde fazem carnes assadas (tinha frango, gamão, e carne de vaca) e buffet de molhos, saladas e legumes à vontade. Nos empanturramos, comemos o bolo (que eu como madrinha comprei e decorei) e os padrinhos pagaram a conta antes de uns minutos no parquinho brincando com L. e colocando a conversa em dia com os compadres. Fomos embora com sorrisão de orelha a orelha. E agora Padrinho compra presentinhos pra B. dizendo que “tem que colocar mais esforço, porque afinal ela é a afilhada né?”.

Dois dias em minha vida que nunca esquecerei, levarei pre sempre comigo. Onde quer que minhas afilhadas estejam, espero estar com elas, pra o que der e vier, precisarem e quiserem. E serei sempre grata aos compadres que me escolheram para receber esse presentão tão lindo.

1 clique(s)

Mais um ano com ela ao meu lado.

Ela. Uma de 2. Um de 1. Uma de 4.

Hoje é o dia dela.
Sem ela eu não existiria, e não estaria sentada aqui agora, escrevendo essa declaração de amor.
Sem ela, eu poderia até ser outra pessoa, em outro corpo, tendo outra experiência.
Mas ela é a metade que fez e ainda faz ser quem eu sou.
Hoje é o dia dela.
Ela que me alimentou, me cobriu, me carregou.
Ela que telefonava no berçário e não falava nada pra ouvir se eu estava chorando, e que acabava me ouvindo cantando pros outros bebês.
Ela que me dava 4 chupetas ao mesmo tempo, pra cheirar, pra brincar no dedão do pé, na orelha, na mão.
Hoje é o dia dela.
Ela que colocou comida quente na minha boca pra eu aprender o que é quente e aprender ter paciência e acreditar que mãe nunca mente.
Ela que me ficou horas cuidando de mim nas crises de bronquite, com o paninho molhado no álcool e “vicvaporub” nas noites em claro, nos plantões de inalação, nas saídas do serviço pra me buscar na escola
Ela que me mandou pra homeopatia e acupuntura e que finalmente curaram as crises.
Hoje é o dia dela.
Ela que pagou um dinheirão no aparelho capacete. Ela que mandou eu parar de usar o aparelho porque judiava muito de mim. Ela achou uma clínica-popular-esquema-faculdade de ortodontistas la na PQP pra colocar meu aparelho e endireitar meus caninos, resultado de dentes grandes que puxei dela e da arcada pequena que puxei dele.
Ela que nunca levantou o braço pra mim.
Ela que me ensinou que se mentirmos onde estamos, ninguém vai acreditar se telefonarem dizendo que houve um acidente com a gente e por isso ela não iria nos socorrer (tacada de mestre, não sei mentir pra ela e pra ninguém até hoje!)
Hoje é o dia dela.
Ela que me ensinou das coisas que existem entre o céu e a terra e me deu liberdade de acreditar e seguir o que meu coração e minha alma escolheram.
Ela que me ensinou que não há vergonha em arregaçar as mangas para serviço doméstico, mas somente depois que a família está feliz, alimentada e com a lição feita, sem neuras.
Ela que levantava mais cedo pra fazer “as lancheira”.
Ela que ensinou que coisa de marca é bobagem, e o que vale é a qualidade que se paga, no bolso que se cabe.
Hoje é o dia dela.
Ela que nos levava nos McDonalds toda sexta-feira depois da aula.
Ela que deixava a gente fazer picnic de domingo na sala minúscula, com frango frito – ela que se queimava fazendo frango frito! – macarronada e suco de laranja, assistindo trapalhões.
Ela que nos ensinou o valor da mesada, o dinheirinho que não ganhávamos, mas era dado pra pagar um brinquedo todo mês no valor do que merecíamos.
Ela que sacrificou sua carreira em nome de sua presença com a gente, mas que continuou trabalhando, nos mostrando que o homem é seu trabalho.
Ela que pegava ônibus com um de 2, uma de 4 e uma de 6.
Hoje é o dia dela.
Ela que foi pra faculdade se tornar uma pessoa melhor com 3 crianças pequenas em casa, dizendo tchau e gostando de ficar esperando os pais chegarem da faculdade de sexta-feira.
Ela que achou aula de italiano no Albino pra eu fazer.
Ela que me empurrou pra fazer Escola Federal e que traçou o meu destino por tê-lo feito.
Ela que pagou balé, natação e hidroginástica.
Ela que pagou Kumon – matemática e japonês.
Ela que me deu conselhos, enxugou minhas lágrimas, me guiou pela minha vida.
Hoje é o dia dela.
Ela que decorou nosso quarto com papel de parede cor-de-rosa cheio de carneirinhos e nuvens, lembrança boa e confortável pro resto da vida.
Ela que separava o irmão dos cabelos da irmã.
Ela que deixava a gente brincar no serviço dela como se fôssemos gente grande.
Hoje é o dia dela.
Ela que deu gargalhadas, risadas até chorar na hora de dormir.
Ela que deixava a gente brincar até de noitinha no parquinho.
Ela que me ajudou a aprender a taboada.
Hoje é o dia dela.
Ela que foi a pessoa que me levou ver Palmeiras pela primeira vez no Palestra.
Ela que organizou a festa de aniversário no salão com amigos e peça de teatro, e a festa de 15 anos na casa da tia com as melhores amigas.
Ela que paga um dinheirão pra passar férias.
Hoje é o dia dela.
Ela que é um terço do meu porto seguro até hoje
Ela que é um terço do meu livro de conselhos até hoje. E eu nem ameaço ir contra o que ela diz que é o certo a fazer.
Dela puxei além dos dentes grandes, o cabelo enroladinho, o tamanho do sutiã, o senso de justiça, o pezinho pequeno.
Ela que ainda me ensina, me consola, me acompanha, me abraça gostoso, me beija bom dia e boa noite (quando estamos sob o mesmo teto), que tem atos de serviço como demonstração de amor e que coloca todo mundo na frente do seu bem-estar.
Hoje é o dia dela.
Uma das pessoas que mais amo, admiro e que sinto mais falta de não estar na terrinha celebrando essa data tão especial com ela.
Mas ela também me ensinou que todo dia é dia de aniversário.
E eu aprendi, e quando nos vemos de novo, é sempre só alegria, abraços, fofoquinha e coisa boa.

Hoje é o dia dela.
Ela, que não dá pra descrever, não dá pra fazer caber todas as coisas boas que fizemos juntas num post de blog, numa carta de amor, num livro sem fim.

Pra ela desejo um aniversário cheio de “balinhas”, boas notícias e coisas boas.
Pra ela desejo que saiba o quanto ela me ensinou, o quanto é amada e admirada por essa pessoinha aqui.

1 clique(s)

Seriam os ingleses anti-sociais?

Importante ter amigos…

Já faz um tempo que não escrevo sobre a vida na Inglaterra, então vou escrever sobre algo que prometi lá em 2011, no finzinho do post sobre pessoas introvertidas , quando disse que escreveria sobre o mito de que os brtitânicos são frios e anti-sociais.

Preciso começar explicando que essa é a minha experiência e que de forma alguma eu pretendo generalizar todos os britânicos.

Depois de 10 anos nesse país, percebi que na verdade de frio, os britânicos com os quais eu lidei, não têm nada. Mas a personalidade deles é mais introvertida. Ou seja, eles não vão invadir o seu espaço, a sua privacidade, os seus horários.

Mas conheço britânicos extrovertidos (na maioria escoceses) e britânicos que fizeram amizades com seus vizinhos, com pessoas que conheceram durante as férias, ou que trabalharam juntos.

O que existe é uma resistência de ser como – a maioria dos – brasileiros. Aquela coisa livre e que pode ser muito boa de fazer churrasco em cima da hora, de chegar 3 horas atrasado, de ligar qualquer hora do dia ou da noite pra conversar. De fazer festa no meio da rua e de que qualquer desculpa é boa pra uma bagunça.

O maior aspecto é que mesmo quando se faz amigos, as amizades são diferentes. Não existem muitos livros abertos. Os britânicos reservam seus problemas, suas neuras, seus segredos para um grupo seleto de pessoas, ou somente para eles mesmos. Não existe muito chororô ou reclamação. Os encontros são para falar de coisas interessantes, felizes, positivas e colocar a conversa em dia. O que está acontecendo em nossas vidas, quais são nossos planos, o que mudou desde que nos vimos da última vez.

Roule trop d'alcool. Trop de vin, trop de bière, trop de coke avec de la vodka et beaucoup de cidre. Mais encore une fois, il ya des alcooliques, ceux qui savent à boire, et ceux qui ne boivent pas une goutte. Beaucoup boisson pour libérer l'inhibition, et de socialiser sans honte. Et tous, dans la plupart des cas, et dans mon expérience, sont compris.

Maintenant, l'un des points que de nombreux Brésiliens sont surpris quand ils viennent ici, c'est que la difficulté de rencontrer et se faire des amis. Pour être honnête, je ne peux pas identifier si c'est un problème parce que quand nous venons ici, nous sommes déjà adultes et tout le monde a déjà formé leurs amitiés (pesssoal qui vit au Brésil ou ailleurs dans le monde, comment se faire de nouveaux amis autour d' »), ou si c'est parce que nous nous identifions mieux avec d'autres brésilien et le petit groupe finit par être le même. J'ai des exemples d'un ami anglais que j'ai fait où je travaillais, et un voisin anglais avec qui il a essayé de créer un lien et a fini par ne pas signer. Le reste provenait des amis de M. W bagages, ou sont des étrangers.

Dans mon exemple aussi, d'être introverti, je ne suis pas un besoin ou envie de nombreux amis. J'ai toujours été quelques amis, ceux encore qui connaît tous mes secrets et troubles. Comme ses camarades de classe, qui font un rôle essentiel d'échanger des nouvelles, des avis, des conseils, élever l'estime de soi par nous faire sentir aimé.

La vérité est le fait que si une personne ne va pas aider à rendre ces amitiés. Juste parce que quelqu'un est brésilien, ne signifie pas que la relation qui va se passer. J'ai beaucoup d'exemples qui n'ont pas eu. Juste parce que quelqu'un est britannique ne signifie pas qu'ils vont être antipathique, froid et distant. Queridíssimas ont de nombreux exemples de personnes qui sont en Colombie.

Mais il sera probablement dire que pour eux savent que vous aurez besoin d'un environnement (travail, quartier, gymnase, école, partenaire) et de les trouver, vous aurez besoin de quelques bonnes semaines à l'avance, et quand ils se rencontrent, la conversation ne serez pas très intime et personnelle, qui entre nous, parler de vie brésiliens chaque prendre soin de leurs problèmes, ce n'est pas idéal? : -bd

Voici donc mon avis enregistré. La Colombie peut être perçu comme froid et distant, car ils sont très chaleureux et proche Brésiliens peuvent être. Mais ce serait un autre point de vue, et la perception que si vous venez ici, il peut causer un choc. Ne pas avoir des étrangers qui parlent de vous, le nez fourré dans les journaux et les téléphones lorsque vous êtes dans le train ou le métro. Fermé croisant les gars marchent dans la rue. Mais si votre expérience est la même que la mienne, avec le temps, vous verrez que c'est une question d'adaptation et d'ajustement. Vous avez à transpirer pour arriver à se faire des amis et bourses vont bien. Et qu'au fil du temps il devient difficile de garder le sourire avec la longue vent gris et froid soufflant sur ​​son visage (incroyable de voir comment le climat est en train de changer le visage des gens ici sur cette terre) et quand je reviens au Brésil ce qui va vous choquer est la façon dont les Brésiliens ont été de plus en plus que notre perception de l'anglais .

Petite note: Afin de clarifier un malentendu qui peut se produire lors de l'utilisation de la langue anglaise, l '«anti-social» ici est en fait traduit par bardeneiro et Maloqueiro. Ce sont des gens qui causent un problème pour la société et, partant, l'anti-sociale. Les gens qui organisent des combats, ils entendent la musique très fort qui les montent motos où ils ne devraient pas, etc Ces personnes peuvent recevoir un ASBO (de l'ordre de comportement anti-social - politique publique de comportement anti-social) et être interdit de fréquenter certains endroits, ils ont la radio dans la maison, ou même d'être expulsés de l'endroit où ils vivent.

5 déclic (s)

Lire et apprendre: Neuf minutes avec Blanda

Non pas que je n'ai pas beaucoup de choses à se défouler, de discuter, commencer controverse. Mais j'ai eu dernièrement est trop paresseux pour écrire mes messages plus militants. Tête de caraminhola beaucoup, mais beaucoup de choses j'ai écrit ici.

La semaine dernière, j'ai reçu deux cadeaux d'anniversaire de super. Pour ceux qui pensaient que les événements de l'année dernière (ok ok je sais Je compte devrait) être le dernier à prendre mon souffle sur mes anniversaires, préparez-vous, car d'autres bonnes choses là-bas. Et non, ce n'est pas les nouvelles que je suis enceinte! Mais comme cela venait de quelqu'un d'autre, je vais attendre et tout combiné à droite et elle était ok avec l'annonce générale de la nation.

Évitant ainsi la rediffusion de vieilles affaires, les nouvelles que j'ai à dire et de prendre une pause dans les messages sur Voyage, je prends l'inspiration des « messages dans la file d'attente ", j'ai décidé d'écrire un autre poste sur un livre que j'ai lu. Hier parler avec K. j'ai réalisé que je lis lentement. La jeune fille tente (et la plupart du temps possible) lire deux livres par mois. À la fois. Quand je serai grand, je veux être comme elle.

MW va encore plus loin. Lire environ 4 livres en même temps et à environ 3 par mois. J'ai besoin de moins regarder la télévision et lire plus de livres. Comme les vacances cette année ont été ocupadíssimas pas le temps de lire dans la salle de bain (à la sage est suffisante phrase / :) ) Et raramento've nécessaire pour aller au bureau, les lectures de rester en arrière-plan. J'ai besoin de revoir mes priorités!

D'abord le résumé des librairies, qui dans le cas était Saraiva, à savoir sur l'histoire parle avant d'ouvrir le livre:

Neuf minutes avec Blanda ( Fernanda France ): Tous les jours, après des combats avec l'horloge d'alarme qui donne seulement neuf minutinhos plus de sommeil, Blanda est confronté à la situation suivante: il est presque sans le sou, sans emploi et son seul compagnon est le Cat Freddy Krueger. Eh bien, pas exactement, car elle sort avec un gars nommé Max, qui n'a jamais vraiment pris la relation. Max est lâche, ne fonctionne pas et ne fait pas non plus une question d'obtenir un emploi, mais c'est précisément avec cette Blanda est vu sur le point de dire "je fais." Dans un désordre impliquant beaucoup de stress, la porte tournante d'une banque et une petite culotte rose, Blanda connais quelqu'un qui peut changer votre vie. Mais est-ce la réalité peut transformer un conte de fées?

J'ai lu dans cette langue? Dans l'original, et jusqu'ici le seul, le portugais. Toujours essayer de lire des livres en portugais parmi les livres en anglais. Il est bon de pratiquer la langue et n'oubliez pas, l'un des grands dilemmes et les problèmes des expatriés. Comme mon père avait l'habitude de dire, apprendre juste d'écrire qui lit!

Avant ma critique, un temps pour justifier les sardines puxação. Fernanda France est un ami proche! Nous avons rencontré au cours de l'enseignement technique, où nous avons assisté à la même pièce. Malheureusement (bien frisé et souligné) Je dois dire que nos patotas n'étaient pas près à l'époque et nos expériences complètement différentes. Je suis sûr que j'aurais beaucoup appris de cette merveilleuse personne, qui par le destin et blogspot est venu de re-trouver années plus tard dans un autre pays et un autre continent. Mais cette histoire est pour un autre poste ;)

L'expérience de la lecture: Neuf minutes avec Blanda m'a rappelé de la session de l'après-midi. Vous savez que le film que vous regardez sans engagement mais quand vous commencez vous ne pouvez plus arrêter? C'est facile et agréable à lire, sans compromis, sans avoir à graver le cuca penser théories, à essayer de comprendre ce qui se passera, sans complexe et avec une seule ligne à suivre? Alors! Ce fut le neuf minutes Blanda avec moi. Cela m'a rappelé les comédies romantiques que j'ai lu quand j'étais adolescent. M'a rappelé "The Standard", un gâchis chaud à lire, l'enracinement de la protagoniste, pour que tout fonctionne à la fin.

Le livre a une touche de réalité qui n'existe pas toujours dans les comédies romantiques et une douceur tactile, la bonne humeur et le positivisme difficile de voir aujourd'hui dans un monde qui aime les romans de vampire, avec des meurtres, des mystères d'auto-assistance et des romans complexes de suivre.

C'était aussi cool de voir un mini-message qui définit ci-dessous les vieux contes de fées. (Pas plus, pour ne pas gâcher la fin! : - $ )

Ma recommandation est de donner à des adolescents de 15-16 ans, qui sautent les enfants mineurs de lecture à quelque chose de plus adulte, et qui est maintenant un adulte, entre la lecture lourde et un autre, ou comme Dona K. et M. W. vous lire plus d'un livre en même temps!

, claro! Et pour finir, combien d'étoiles prend le livre? ★ ★ ★ ★ ★ , bien sûr!

PS: Depuis ce livre lu deux livres de plus qui vont y faire la queue, mais si vous êtes à la recherche pour obtenir des conseils avant ma critique, tout en valait la peine: «Les hommes que les femmes n'ont pas ils ont adoré" (un autre titre que les éditeurs ont tué au Brésil ) de "The Girl with the Dragon Tatoo" par Larsson, Stieg , "The Lost Symbol" de "The Lost Symbol" de Dan Brown. Je suis en train de lire "Live to Tell", le "Vivre pour la raconter" de Gabriel Garcia Marquez.
Également mis à jour les "messages dans la file d'attente" et a maintenant toutes les visites l'an dernier et rappelé quelques films que je regardais, et quelques autres points qui m'ont excité ou prises me rend fou. Maintenant, nous devons courir après le retard dans ces messages! Laisser aller!

1 déclic (s)

Começando pelo final II

… e para continuar o assunto onde parei por “um minuto de silêncio”, e depois dos desejos de Ano Novo (que sempre me deixam meio cabisbaixa) chegou a época do ano que começo a tomar gás de novo. Vamos lá pro Ano Novo de 2012.

Impressionnant Galerie Flickr erreur - SSL est requis


Muita saudade de tudo isso… 8 |
Mas vamos ver se o blog engata a segunda marcha agora e se logo logo chego no mesmo dia que a folhinha está mostrando ;)

1 clique(s)

Um forte 2013 pra nós todos

Et vam'bora pro cliché?
O clichê do ano novo é um dos mais fortes de resistir, e mesmo sendo do contra, eu gosto da tradição de olhar pro ano que passou, e ver o que aconteceu. Mas sendo boa do contra que sou, adoro o fim de ano e detesto o ano novo.

Então, indo de contra do que mãe e pai me ensinaram, vou começar pelo o que eu gosto primeiro, revisando o que aconteceu. Je pense que je voudrais être quelque chose de pas plus me livre, je me suis occupé, maintenant. Surprises venu et reparti, les bonnes choses, les mauvaises, heureux et tristes événements et prêts, un autre chapitre de la vie qui est fermé. Et c'est agréable de voir comment je me suis occupé de tout.

Começando pela filosofia do ano passado , que lembrem-se substitui as comuns metas de ano novo, acho que tive sucesso. L'idée était d'éviter les bagarres, disputes, discussions. Plusieurs fois au cours de 2012, prit une profonde inspiration, je arrêté de se battre et se sont arrêtés discussions prospectifs. J'avoue que je m'éloigne de certains lieux (réels et virtuels) ont aidé. Gens sympas genre de place que je veux autour de moi qui me font bien, et avec qui il était friction, la moitié ont été laissés de côté.

Ce fut une année chaude avec Voyage à nouveau, à Paris, à l'Unis, l'Islande, la France et plusieurs voyages en week-end, pas la course, mais la préparation pour le grand événement de l'année 2014 :-D . Encore plus savoureux, la mère et sa nièce étaient venus ici, et nous sommes tous d'aller à Euro Disney.

Deux mille douze a été une année qui a également vu comment les bébés magnifique né l'ami Angelo Fernanda France , et P. Boy, mon petit neveu. Apporter beaucoup de bonheur et d'espoir dans nos vies! Ce fut une année avec une agréable surprise pour mon anniversaire, et une triste surprise pour clôturer l'année. Perte de grand-mère B. sera toujours une butch de l'année 2012 a été une année bien remplie par le travail, par des reformulations, des cours de piano et de chant, va trouver de belles filles pour un jantinha gaffes, téléphoner famille où beau et laissé peu de temps pour presser le blog, twitter et facebook.

Ce manque de temps m'a beaucoup aidé dans mon auto-analyse, m'a aidé à séparer (encore une fois) qui est ami, qui est un échange d'idées (positives ou négatives), qui est agréable de se rencontrer et discuter, qui s'occupe de moi - et à tout ce qui précède - et vice versa, comment les autres me perçoivent. Cela a fait une différence dans ma santé mentale et m'a donné une meilleure qualité de vie.

Toujours difficile d'écrire mille merveilles plus d'un an quand nous avons des pertes, tel est le bilan d'une année qui a vu jour plus heureux que triste de bonnes nouvelles, que de mauvais, et je ne peux pas pleurnicher trop à ce sujet n'est-ce pas?

E como boa do contra, eu não gosto de Ano Novo. Adoro quando fevereiro chega e o Ano novo não é mais novo. Quando é só o ano .

Nouvel An est un signe de l'inconnu pour moi. Sei que como boa Pollyana, deveria adorar tudo de bom que o ano poderia trazer, mas eu sempre fui meio suspeita de anos novos. J'ai une anxiété de connaître l'année sera bonne? Sera mauvais? Quelqu'un va mourir? Maintenant, ne veut pas que quiconque d'aller sur ce ou tout autre - année! Sera promu? Vais-je être congédié? 'Ll gagner la Euromillions? J'aurai beaucoup de stress? Sera calme? Mes amis ne vont pas plus loin? Vais-je perdre l'amitié? Je vais rencontrer quelqu'un de nouveau?

Nunca me lembro de ter sido animada com a promessa do ano novo. Donc, je n'ai pas les objectifs pour l'année. Cette année, même pas envie d'avoir une idée ou philosophie. Mais je vais me concentrer sur les idées de 2011 qui semble comme un bien, d'être le changement que nous voulons dans le monde.

Si battre paresseux pour aller voir la vidéo de post-là, voir ici!


Sempre achei que desejar feliz ano novo é meio vazio. Aucune nouvelle année est tout à fait heureux. Même si certains mequetrefe près du phare vous aurez toujours quelques moments de l'année où le serpent fumer et avoir des années qui vont être apathique, que rien de bien ne se passera. Je souhaite donc une bonne année pour vous.

Forte, car vous avez beaucoup de santé.
Forte pra você se proteger de qualquer violência e qualquer tragédia.
Forte si et quand vous avez des moments tristes, nerveux, anxieux, négatifs, vous avez la force de sauter les obstacles.
Fort mentalement, et a la sagesse de reconnaître ce qui vous rend heureux et profiter de ces moments de joie, toujours!

0 clique(s)

Quando quero acreditar mais no que acredito

E semana passada quando a vida estava começando a entrar nos eixos novamente depois de tanta coisa boa acontecendo, a dar uma acalmada, fomos pegos meio de surpresa com a partida da Grandma B. Avó materna de Mr. W, ela teve um derrame na semana anterior e foi-se assim, em paz, após ter dito seus adeuses.

Mr.W e sua mãe estão bem, eles sempre lidam muito melhor com partidas do que eu jamais vi alguém lidar no Brasil. Existe uma tranqülidade, um reconhecimento de que ela não sofreu, de que viveu uma vida boa, existe aquele sentimento de que aproveitaram o melhor da vida com ela, e de que não houveram arrependimentos ou pendências.

Eu chorei, e ainda tenho que segurar as lágrimas de rolarem, mas por saudade, por aquela dorzinha no peito de que ela não vai estar na data mais importante de nossas vidas. Eu sim tenho o sentimento de que gostaria de ter aproveitado mais a sua compania, ter dividido mais jantares de Natal, de aniversário, de dia das mães, de mais passeios à fazendinha (assim como fizemos quando minha mãe e Dona G.)… Grandma B. morou boa parte de sua vida lá em Cumbria, na região dos Lagos. Horas e horas dirigindo ou no trem nos fez só irmos lá uma vez antes de ela ter sido forçada a se mudar pro Sul esse ano depois que a caridade de cuida de idosos fechar a casa em que morava (foi lá que tirei a foto do post). A mudança nos proporcionou aproveitar mais a sua presença. Eu sempre que podia a visitava com a mãe do Mr. W, nem que fôsse pra tomar um chá e comer uns biscoitos. Da última vez que a vimos consciente e conversamos, me recusei a responder aos goodbyes que ela insistia em nos dar. Eu na minha ignorância jovem, tentei ser positiva dizendo que ela ia ainda nos dizer muitos goodbyes e que nós queríamos ela presente no que ainda viria pro nosso futuro.

A ligação dizendo que deveríamos ir ao hospital veio duas semanas depois dessa visita e só 6 semanas depois que a vimos forte, saudável e contente. Pegamos ela em 10 minutos conscientes em que ela confirmou saber que estávamos lá, e mesmo com uma pontinha de esperança de que ela iria se recuperar, disse meu adeus mental e pedi que ela somente fôsse poupada de qualquer sofrimento em nome de nosso egoísmo.

Dois dias depois, ela partiu. E no dia em que faleceu aconteceram coisas que para céticos seriam somente coincidências.

Exatamente na hora que ela se foi, às 3:15 da manhã, nosso alarme começou a disparar sem nenhuma explicação, o que nos fez acordar e ver a hora que era. E não é como se o alarme disparasse todo dia no meio da noite sem explicação. O que aconteceu foi que a pilha do controle acabou, e durante os dois anos que usamos o sistema isso nunca aconteceu.

Quando a mãe de Mr. W estava revisando os pertences de Grandma B., uma cartinha caiu do folheto-guia de caminhada da região dos lagos. Era uma declaração que Grandma B. tinha escrito antes de se mudar pro Sul, dizendo que enquanto ela estava de mente-sã, gostaria de dizer que não queria ser mantida por aparelhos quando a hora chegasse, que não queria morar nem com a filha nem com o filho, por mais que dissesse ou sugerisse isso no futuro. Isso era uma das coisas que estava incomodando a mãe de Mr. W, aquela culpazinha de que poderia ter feito algo melhor. E foi essa cartinha que lhe trouxe a paz.

E são esses e outros fatos em minha vida que me fazem acreditar que “existem mais coisas entre o céu e a Terra do que sonha a nossa vã filosofia” e é nessa hora que quero acreditar ainda mais no que acredito.

O nosso adeus vai ser durante o funeral e cremação na semana que vem. Aqui a burocracia e cultura significa que nos despedimos muito depois do que aconteceria no Brasil. Mas o nó na garganta estava grande, e fica aqui no blog o meu adeus, que dificilmente conseguirei dar em voz alta em qualquer dia.

Vai em paz Grandma B. Obrigada por tudo que você nos deu. Das lembranças, os presentes, os ensinamentos. Os sorrisos, os desafios, os abraços e o carinho. Quero acreditar que quando disse de que estará em espiríto com a gente no nosso futuro de agora em diante, seja verdade. A velhice que você tanto detestava agora acabou. Espero um dia te encontrar de novo, mas mesmo que não seja verdade, que a energia que você deixou pra trás saiba o quanto era amada e admirada.

Adeus Grandma B.

0 clique(s)